Le secteur du béton veut éviter les accidents léger, grave ou mortel à l'avenir

10/07/13 à 18:14 - Mise à jour à 18:14

Source: Le Vif

(Belga) Le secteur du béton veut faire prendre conscience aux nombreux acteurs de ce secteur qu'il y a tout un nombre de mesures à prendre pour éviter les accidents à l'avenir, "et la douleur humaine qu'ils causent", déclare mercredi Luc Hens, directeur de FedBeton, dans un communiqué conjoint avec ADEB-VBA, représentant des 60 plus grandes entreprises de construction en Belgique.

En association avec le Comité National d'Action pour la sécurité et l'hygiène dans la Construction (CNAC), FedBeton et l'ADEB-VBA invitent le plus grand nombre de sociétés à signer la charte de la campagne "Sécurité Livraison", lancée en août 2012. "Pour le moment, une centaine de sociétés et de personnes ont signé la charte, mais c'est beaucoup trop peu", explique Luc Hens. Les principaux dangers dans le secteur du béton, sur les chantiers, viennent de l'utilisation des camions malaxeurs ou des pompes à béton. "Les entrepreneurs ignorent ou sous-estiment encore trop souvent les spécificités d'un camion malaxeur ou d'une pompe à béton", explique le communiqué. Selon les trois organismes, "il est très important que l'entrepreneur communique en détail l'état des chemins d'accès au chantier, la présence de lignes électriques...", afin que les engins et les hommes puissent accéder au site et se placer en toute sécurité. Pour Didier Cartage, de l'ADEB-VBA, il était normal de participer à cette campagne, "parce qu'on avait déjà lancé une campagne similaire pour la sécurité des ouvriers". Cette charte instaure des formalités supplémentaires qui prennent un peu plus de temps, mais "la sécurité des hommes n'a pas de prix", conclut-il. (Belga)

Nos partenaires