Le secret du Stradivarius résiderait dans de petites imperfections

02/12/12 à 17:46 - Mise à jour à 17:46

Source: Le Vif

(Belga) Le secret du son unique émis par les violons des maîtres luthiers Antonio Stradivari et Giovanni Battista Guadagnini résiderait dans de petites imperfections dans les instruments, selon une nouvelle étude menée au niveau microscopique et rapportée dans le journal britannique The Sunday Telegraph.

Antonio Stradivari et Giovanni Battista Guadagnini ont produit leurs violons aux 17e et 18e siècles dans leur atelier de Crémone, en Italie. La raison pour laquelle ces violons sonnent de manière si exceptionnelle, dénommée le "secret de Crémone", est discutée depuis déjà longtemps. Des experts ont notamment décelé un procédé de fabrication spécial du vernis qui recouvre les instruments ou encore une infection fongique du bois. Franco Zanini, un physicien de Trieste, a examiné, pour la première fois, un violon de Guadagnini de 1753 au niveau le plus microscopique possible. En utilisant une petite version d'un accélérateur de particules, le scientifique a pu étudier le bois sous le vernis, selon The Sunday Telegraph. "Nous avons constaté qu'il y avait plusieurs petites asymétries. En principe, il n'y a aucune raison, mais peut-être que ces petites imperfections ont été créées afin d'éliminer le son désagréable des instruments symétriques", explique Franco Zanini. Le violon examiné de Guadagnini dévoile notamment des modifications aux ouïes en forme de "f", qui ne sont pas visibles à l'oeil nu. Le physicien espère maintenant pouvoir étudier les violons de Stradivari afin de confirmer sa théorie. (JAV)

Nos partenaires