Le Samusocial appelle à un plan d'accompagnement structurel des sans-abri à Bruxelles

18/03/13 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

Source: Le Vif

(Belga) Le Plan hiver du Samusocial se clôturera le 31 mars, date à laquelle les sans-abri retourneront dans la rue. "La fin de l'hiver ne sonne malheureusement pas le glas de la misère et la grande exclusion augmente dans la capitale. L'accroissement du nombre de lits structurels - ouverts toute l'année - est devenu une nécessité", a assuré le président du Samusocial et du CPAS de Bruxelles Yvan Mayeur lundi, lors d'une conférence de presse. "Les sans-abri ont besoin d'un accompagnement de fond, été comme hiver", a-t-il poursuivi.

Le plan hivernal 2012-2013 touche à sa fin. Selon les premiers chiffres (arrêtés au 13 mars 2013), 91.331 nuitées ont été offertes à 4.857 personnes bien connues des services d'hébergement d'urgence ou simplement de passage. Plus de 5.875 consultations médicales ont par ailleurs été dispensées par les bénévoles de Médecins du Monde, pour 1.800 patients environ. "Nous saluons la mobilisation des autorités publiques, avec lesquelles la collaboration a été permanente en matière d'augmentation du nombre d'hébergements d'urgence, toutefois nous constatons que la population des sans-abri augmente constamment", explique M. Mayeur. Le Samusocial s'inquiète particulièrement du sort de 330 personnes, dont des familles et des femmes isolées, identifiées comme étant "extrêmement vulnérables" et dont le nombre dépasse aujourd'hui largement la capacité permanente d'hébergement à Bruxelles, qui est de 110 lits. Dès le 1er avril, ces personnes seront de nouveau livrées à elles-mêmes. Le Samusocial appelle au développement d'un accompagnement de fond, été comme hiver, afin d'endiguer l'évolution du "sans-abrisme" chronique. Ceci implique la création de deux dispositifs permanents supplémentaires, dont l'un serait dédié aux femmes et aux familles, tandis que l'autre accueillerait les personnes en convalescence. Enfin, la mise en place d'une série d'actions structurelles permettrait d'aider les personnes en situation d'urgence ponctuelle à se réinsérer rapidement, conclut le Samusocial. (MUA)

Nos partenaires