Le Roi "risquait de perdre sa crédibilité"

03/07/13 à 19:52 - Mise à jour à 19:52

Source: Le Vif

(Belga) En se maintenant sur le trône, "le Roi risquait de perdre sa crédibilité dans l'affaire Delphine Boël", a commenté mercredi Willys Claes (sp.a), qui était vice-premier ministre dans le gouvernement Dehaene I, lorsque Albert II a succédé à son frère, feu le Roi Baudouin. "Sa santé s'était également dégradée après son opération au coeur", a-t-il souligné.

"Des facteurs positifs et négatifs ont joué", a-t-il jugé. "D'un côté, il y a bien entendu la santé du Souverain et le risque de voir sa crédibilité s'affaiblir, mais il y a également de bons côtés. Ainsi, le budget est en ordre et la concertation est de nouveau de mise, dans un esprit constructif, avec les Régions", a-t-il dit. Willy Claes est néanmoins d'avis que le moment est bien choisi. "L'année prochaine sera relativement calme, le nouveau Roi pourra s'acclimater facilement", a-t-il jugé. L'ex-éphémère secrétaire général de l'Otan dit par ailleurs faire confiance au prince Philippe. "J'appartiens à cette relative petite minorité qui a toujours pensé que Philippe était prêt pour le job. Il lui revient à présent de bien s'entourer", a précisé Willy Claes. Enfin, l'ex-homme fort des socialistes flamands se dit positivement surpris par la manière dont tout a été préparé. "Tout cela a été fichtrement bien organisé. Le Premier ministre, notamment, devait être au courant depuis des mois, sans que rien ne fasse l'objet d'une fuite", a-t-il fait observer. (Belga)

Nos partenaires