Le Roi évoque son angoisse pour les ouvriers et appelle à une certaine fierté nationale

29/01/13 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Le Vif

(Belga) Le Roi Albert II a dit mardi, à l'occasion de ses voeux de Nouvel an aux Corps constitués, partager l'angoisse des ouvriers d'ArcelorMittal dont l'emploi est menacé ; il s'est par ailleurs dit peiné, et avoir reçu "une leçon d'humilité", face aux "événements familiaux du début du mois". S'adressant aux "forces vives" du pays, il a appelé à ne pas empêcher "une certaine fierté nationale".

Le Roi n'a pas éludé la polémique des dernières semaines sur la Fondation de la reine Fabiola et les dotations royales. "Je ne vous cacherai pas que les événements familiaux du début du mois m'ont peiné et donné une leçon d'humilité. La famille royale doit en effet, en toutes circonstances, donner l'exemple", a affirmé le chef de l'Etat. Mais ses premiers mots sont allés aux ouvriers d'ArcelorMittal. "Je partage leur angoisse et celle de leurs familles, ainsi que leur amertume", a souligné Albert II. Revenant sur les réalisations de ces douze derniers mois par le gouvernement fédéral, le souverain a rappelé les difficultés budgétaires et institutionnelles surmontées, et a appelé à "prendre de la hauteur" pour en mesurer l'ampleur "de façon objective". "Sans doute sommes-nous une collectivité qui d'aucune manière n'est portée au chauvinisme, et qui trop facilement sous-estime ses propres réalisations. S'il est bon de ne pas trop se prendre au sérieux, cela ne doit pas empêcher une certaine fierté nationale lorsque de grands défis sont relevés avec succès", a commenté le Roi. (PVO)

Nos partenaires