Le refinancement des services incendie indispensable pour assurer la sécurité

07/10/13 à 11:53 - Mise à jour à 11:53

Source: Le Vif

(Belga) "Un refinancement des services incendie est indispensable pour assurer la sécurité des citoyens", a déclaré lundi par communiqué le secrétaire d'État bruxellois en charge du Service d'incendie, Christos Doulkeridis. "La ministre de l'Intérieur rappelait en mai dernier l'obtention de 9 millions supplémentaires pour la dotation des zones de secours, portant ainsi le montant à 63 millions en 2013. Sur ce montant de 63 millions, il n'y avait pas un centime pour Bruxelles", fait-il remarquer.

Christos Doulkeridis se dit solidaire avec les actions menées par les pompiers à Bruxelles et précise au gouvernement fédéral "que les pompiers bruxellois ne doivent pas être oubliés". En outre, le secrétaire d'État bruxellois pointe trois problèmes de financement criants. Premièrement le refinancement des interventions "extra-muros", car selon lui, entre 6,5% et 9 % des interventions du SIAMU bruxellois sont effectuées en Région flamande. Ensuite il demande une revalorisation du subside "de la centrale 112 de Bruxelles qui est trop bas au regard des missions qu'elle assume". Il voudrait passer de 35 à 52 opérateurs afin d'assurer la sécurité des près de 1,5 million de personnes se trouvant à Bruxelles en journée. Enfin il demande à ce que le financement de l'extension du cadre opérationnel du SIAMU ne soit pas assumé par la Région bruxelloise seule. "Cette extension est en effet rendue nécessaire tant par les interventions en dehors de son territoire que par le rôle de capitale nationale et européenne de Bruxelles. L'absence d'un apport du fédéral n'est dès lors pas compréhensible", explique Christos Doulkeridis. Il exhorte le gouvernement fédéral à "assurer un financement correct de tous les services incendie". Il en va, selon lui, "de l'égalité de traitement entre les services d'incendie et les contribuables des trois Régions." (Belga)

Nos partenaires