Le réalisateur d'"Hasta la Vista" a vécu un petit miracle à La Valette

02/12/12 à 14:11 - Mise à jour à 14:11

Source: Le Vif

(Belga) "C'est incroyable. Nous n'aurions jamais cru pouvoir gagner", a avoué le réalisateur belge Geoffrey Enthoven, au moment de commenter le Prix du public décroché samedi soir à l'annuelle cérémonie de remise des prix du cinéma européen pour son film "Hasta la Vista". "Si chaque pays votait pour son propre pays, et même si tous les Flamands et les Belges votaient pour 'Hasta la Vista', nous n'aurions aucune chance de gagner", a-t-il expliqué. "Je pense donc qu'un petit miracle s'est passé".

Cette récompense vient ponctuer un parcours de rêve pour ce film, sorte de road movie qui raconte l'histoire de trois jeunes handicapés physiques bien décidés à se rendre en Espagne afin d'y avoir leur première relation sexuelle dans un établissement spécialisé. D'emblée, le film a accroché le public. Dès ses premières sorties en 2011 au Festival de Montréal, où il a raflé de nombreux prix dont, déjà, le Prix du public, ou Valladolid (prix de la Jeunesse notamment), puis début 2012 à l'Alpe d'Huez (Prix du public), il a connu un réel succès qui s'est confirmé dans les salles, notamment en France (où il a été distribué par un Claude Lelouch tombé sous le charme) et en Allemagne. A La Valette (Malte), où se déroulait samedi la 25e cérémonie des European Film Awards, "Hasta la Vista" avait néanmoins une solide concurrence puisque le public européen avait le choix entre douze finalistes dont "The Artist" de Michel Hazanavicius, "César doit mourir" des frères Paolo et Vittorio Taviani ou encore "Intouchables" d'Olivier Nakache et Eric Toledano. Pour Geoffrey Enthoven, le succès du film s'explique sans doute par un subtil mélange entre humour et tragédie. "C'est un film très ouvert au public", reconnaît-il. "Mais qui n'évite pas les choses plus dures de la vie". "Dans le métro à Paris, il y avait des affiches de Paris Match qui disaient 'Hasta La Vista' plus touchant qu'Intouchables'", se rappelle Geoffrey Enthoven qui avoue qu'il aurait sans doute déjà été "très content avec un dixième des entrées d'Intouchables". (KURT DESPLENTER)

Nos partenaires