Le rapport sur les droits sexuels et génésiques remplacé par un texte plus conservateur

10/12/13 à 13:35 - Mise à jour à 13:35

Source: Le Vif

(Belga) Le rapport de la députée portugaise Edite Estrela sur les droits sexuels et génésiques a une nouvelle fois été recalé mardi midi en session plénière du Parlement européen, les députés adoptant à une très courte majorité de 334 voix contre 327 une proposition alternative émanant du Parti populaire européen et des conservateurs (ECR).

Le rapport Estrela avait pour but de faire des droits sexuels et génésiques des droits fondamentaux, dont la violation constitue un manquement au droit des femmes et des jeunes filles, peut-on lire dans le texte. Il plaidait pour un accès à des moyens de contraception et à des services d'avortement sûrs, mais également pour une éducation sexuelle des jeunes. Le texte était déjà venu une première fois en session plénière en octobre, mais les conservateurs l'avaient renvoyé, à une majorité de 351 voix contre 318 (et 18 abstentions). Le député français du Front national Bruno Gollnisch a une nouvelle fois regretté mardi la façon de procéder du Parlement dans ce dossier, regrettant l'absence de débat sur le fond. La proposition alternative adoptée déclare que "la définition et la mise en oeuvre des politiques relatives aux SDSG et à l'éducation sexuelle dans les écoles relèvent de la compétence des États membres" et que l'Union européenne "peut contribuer à promouvoir les meilleures pratiques au sein des États membres". Edite Estrela a dénoncé après le vote que "l'hypocrisie et l'obscurantisme l'aient emporté à quelques voix près". Elle a aussi demandé à ce que son nom soit retiré du rapport. Elle a été longuement applaudie par plusieurs de ses collègues. (Belga)

Nos partenaires