Le quatuor d'évaluateurs d'Ecolo présentera vendredi son rapport sur la défaite du 25 mai

03/07/14 à 17:51 - Mise à jour à 17:51

Source: Le Vif

(Belga) Ecolo réunira vendredi son Conseil de fédération pour entendre le rapport des personnalités du parti chargées d'analyser les causes de la défaite du 25 mai. Un trio avait été désigné: Muriel Gerkens, députée fédérale, Benoît Lechat, collaborateur du service d'études et Luc Barbé, issu de Groen, ex-secrétaire politique des Verts à la Chambre et ancien chef de cabinet d'Olivier Deleuze. Le 14 juin, alors qu'une fronde interne se faisait entendre, une quatrième personne a été désignée: Charlotte De Jaer, chef de groupe au conseil communal de Mons.

Le choix du trio, désigné le 4 juin, a fait grincer des dents à l'intérieur du parti. Le 14 juin, la direction du parti a décidé de l'élargir au lendemain d'un nouveau conseil de fédération houleux. Une motion signée par une septantaine de membres, parmi lesquels on retrouve le député européen Philippe Lamberts, l'ancien secrétaire fédéral Philippe Defeyt, les ex-députés wallons Christian Noiret et Veronica Cremasco ou les députés bruxellois Alain Maron et Céline Delforge, a suscité le débat. Le texte critiquait une communication trop prudente, une prédominance des ministres, des députés bridés ou encore la manie de couper les têtes qui dépassent. Il proposait également d'élargir le groupe des évaluateurs et d'organiser un renouvellement de la co-présidence en janvier 2015. La motion n'a pas été approuvée. La direction du parti a toutefois consulté les jeunes écologistes et un quatrième évaluateur a été désigné. Ce quatuor fera rapport vendredi. La réunion offrira l'occasion d'une large discussion sur la défaite du 25 mai. Le parti devra ensuite se prononcer sur les suites qu'il donne à ce travail. Un nouveau Conseil de fédération est prévu à la mi-juillet. "L'essentiel aujourd'hui, c'est qu'il y ait débat. On va écouter et voir comment les éléments qui seront apportés permettront de retravailler dans tous les départements du parti. Le but n'est pas de remettre en cause le projet du parti mais la façon dont il est porté et incarné", a souligné M. Noiret. (Belga)

Nos partenaires