Le PTB veut un fonds pour les communes victimes des catastrophes économiques et sociales

16/06/14 à 14:04 - Mise à jour à 14:04

Source: Le Vif

(Belga) La Ville de Seraing a connu en huit jours la fermeture de la cokerie d'Ougrée et, celle, prévue, de l'aciérie électrique d'ESB. Le PTB veut dès lors créer un fonds spécial pour les communes dans le cas grâce "à une contribution spéciale des millionnaires et des multinationales", précise Damien Robert, conseil d'opposition à Seraing.

Selon le PTB, la Ville de Seraing risque de perdre plus de 10 millions d'euros de rentrées avec la fermeture d'outils sidérurgiques. "La ville touche plus de 4 millions de taxe provenant du chaud et du froid d'ArcelorMittal. En 2012, il y avait 380 Sérésiens en contrat à durée indéterminée au sein d'Arcelor. Sans compter les sous-traitants, les intérimaires et les contrats à durée déterminée." Cette perte significative de rentrées doit être compensée par un fonds spécial "qui sera alimenté par des millionnaires et des multinationales qui eux, ne supportent absolument pas le poids de la crise, alors qu'ils ont les épaules beaucoup plus solides", ajoute l'élu du PTB qui considère que la Ville de Seraing sera réellement impactée dès 2016. Il souhaite que ce fonds garantisse le maintien de l'emploi communal et des services à la population tout en empêchant une augmentation des impôts. "Nous voulons d'abord porter le débat devant l'assemblée sérésienne afin d'y créer l'unité et, après, proposer via notre représentation au fédéral un proposition de loi", conclut Damien Robert qui compte en débattre ce soir au conseil communal. (Belga)

Nos partenaires