Le PS critique ses partenaires "conservateurs" tolérant la spéculation licite sur la faim

05/06/13 à 17:19 - Mise à jour à 17:19

Source: Le Vif

(Belga) Le groupe PS de la Chambre s'en est pris, sans les nommer, à ses partenaires cdH, CD&V, MR et Open Vld, qui, avec le soutien de la N-VA, ont permis mardi à des "députés conservateurs" d'intégrer une notion de spéculation "licite" dans une résolution visant à protéger les denrées alimentaires. Evoquant une "mascarade", les socialistes ont annoncé leur volonté de retirer leur signature de ce texte ainsi amendé qui à l'origine, était le fruit d'une proposition déposée en 2008 par Patrick Moriau.

Le texte initial visait à protéger les denrées alimentaires de la spéculation mais un amendement de dernière minute visant à ne pas mettre en difficulté certaines entreprises - dans les couloirs on évoque Callebaut et Inbev - a introduit une différence entre spéculation "licite" et "illicite". "Comment peut-on imaginer que la spéculation qui provoque la faim et donc la mort d'êtres humains puisse être licite", s'interrogent les députés socialistes qui comme les écologistes se sont abstenus sur l'ensemble du texte. L'objectif initial de la résolution était d'instaurer un moratoire sur la vente des produits financiers spéculant sur le prix des denrées alimentaires de base, ce qui aurait constitué une première en Europe. La mission de la FSMA aurait été de faire respecter l'interdiction de vente aux banques. Les députés devaient aussi charger le ministre des Finances de défendre - dès les prochains Ecofin - l'interdiction en Europe des produits financiers spéculant sur la faim. Pour Patrick Moriau, cité dans un communiqué, "les députés qui ont voté ce texte hier en Commission devraient avoir honte" car "en préférant les intérêts des multinationales et des banques au détriment de la lutte contre la famine, ils acceptent que des milliers de personnes continuent de mourir de faim chaque jour". (Belga)

Nos partenaires