Le projet d'Huytebroeck de supprimer des parkings de bureaux en proie à la réprobation

27/11/12 à 18:57 - Mise à jour à 18:57

Source: Le Vif

(Belga) La Fédération des Parkings de Belgique (FPB) a demandé, mardi, à la ministre bruxelloise de l'Environnement et de l'Energie, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), de réévaluer avec les représentants du secteur son projet d'ordonnance visant à supprimer 20.000 à 25.000 places de parking de bureau en Région bruxelloise d'ici 15 ans. Philippe Pivin, le vice-président du MR bruxellois, a également fait part, mardi, de son opposition à ces mesures qui risquent, selon lui, d'handicaper l'essor économique de Bruxelles.

Cette mesure controversée devrait être exécutée à travers le Cobrace, le nouveau code bruxellois de l'air et de l'énergie, actuellement en troisième lecture au gouvernement. Lundi, Evelyne Huytebroeck a avancé que la suppression de ces emplacements prioritairement dans les services publics diminuerait la congestion automobile qui découragerait les entreprises à rester à Bruxelles. Entre 10.000 et 15.000 des places supprimées devraient être ouvertes au public. Au contraire, pour la FPB, cette mesure présente des risques réels pour le développement de Bruxelles, notamment en terme d'emploi. Elle craint une délocalisation des entreprises basées à Bruxelles où le taux de chômage dépasse les 20%. Elle met également en avant le risque d'une sécurité à deux vitesses pour les parkings publics. Relevant la révision de 55.000 à 25.000 places supprimées et les incohérences avec le plan Iris II, les enjeux économiques bruxellois et les investissements dans les transports en commun, Philippe Pivin estime le projet Cobrace peu préparé. (NBA)

Nos partenaires