Le procès de Samuel Weertz a repris avec deux heures et demi de retard

12/03/13 à 11:48 - Mise à jour à 11:48

Source: Le Vif

(Belga) Les conditions climatiques particulièrement difficiles qui ont paralysé tous les accès d'entrée de la ville de Liège mardi ont notamment eu des conséquences sur le déroulement du procès de Samuel Weertz, accusé de l'assassinat d'Alicia Damoiseaux devant la cour d'assises de Liège. La seconde journée d'audience a débuté avec deux heures et demi de retard.

Toutes les personnes devant être présentes pour participer aux débats de la cour d'assises n'ont pu rejoindre le palais de justice à temps en raison des conditions climatiques. C'était le cas de certains magistrats, des avocats, des jurés et même des témoins convoqués mardi matin. Le transfert de Samuel Weertz, détenu, vers le palais de justice de Liège a été difficile. Aucun détenu de la prison de Lantin n'a été extrait mardi matin. Plusieurs audiences ont fait l'objet de report dans les différentes chambres correctionnelles. La décision de transférer Samuel Weertz en véhicule spécial a finalement été prise en cours de matinée. Des policiers lui ont permis de rejoindre la cour d'assises afin que la seconde journée puisse se dérouler. Celle-ci a néanmoins accusé un retard très important qu'il ne sera pas possible de résorber en raison d'un planning chargé. Les débats ont débuté avec deux heures et demi de retard. La matinée de cette seconde journée de procès devait être consacrée aux auditions des différents experts, des médecins légistes et des psychiatres. Le procès était initialement prévu jusqu'à vendredi. En raison du retard enregistré, la cour pourrait siéger samedi matin afin d'arriver au terme du procès avant la prochaine session d'assises prévue lundi matin. (MUA)

Nos partenaires