Le président d'AP accuse les USA de violer la liberté d'expression

20/10/13 à 03:54 - Mise à jour à 03:54

Source: Le Vif

(Belga) L'espionnage téléphonique de reporters de l'agence américaine Associated Press par le Département de la Justice a été "une des violations les plus flagrantes du premier amendement de la Constitution", a déclaré samedi son président Gary Pruitt lors d'une réunion l'Association interaméricaine de la presse (SIP).

M. Pruitt qui a tenu des propos particulièrement durs à l'encontre du gouvernement du président Barack Obama, a affirmé que son administration "avait détourné des sources d'informations comme aucun autre gouvernement précédent", et comparé certaines de ces pratiques à celles de régimes autoritaires. Il faut être "vigilant avec un gouvernement qui aime trop le secret", a déclaré M. Pruitt. Ces gouvernements qui tentent de forcer les citoyens à choisir entre une presse libre et la sécurité nationale créent simplement un "faux dilemme", a-t-il ajouté. Ces déclarations ont été tenues lors de la présentation de "Liberté de la presse contre sécurité nationale: la mauvaise option" durant l'assemblée générale de la SIP qui se tient à Denver dans le Colorado aux États-Unis et réunit 300 éditeurs et directeurs de journaux. (Belga)

Nos partenaires