Le personnel du musée juif refusait d'entrer faute de surveillance policière

26/06/14 à 18:38 - Mise à jour à 18:38

Source: Le Vif

(Belga) Le directeur du Musée juif de Belgique Philippe Blondin a fait état, jeudi, de l'absence répétée de surveillance policière aux portes de son institution qui a été la cible d'un attentat le 24 mai dernier. La police fédérale a, elle, assuré que le dispositif de surveillance était maintenu.

Le personnel du musée juif refusait d'entrer faute de surveillance policière

Faute de policiers aux portes du musée dans la matinée de jeudi, les membres du personnel ont refusé d'entrer dans l'institution. Philippe Blondin relève que c'est la seconde fois cette semaine que la présence policière n'est pas assurée, confirmant ainsi une information parue sur le site de la Capitale. "Des policiers sont arrivés vers 13 heures. Ils m'ont assuré que leur présence serait à l'avenir continue de 9 heures à 17 heures", a-t-il indiqué à l'agence Belga. La police fédérale relativise, avançant que des patrouilles étaient actives dans les environs du musée. Quatre personnes sont décédées à la suite de l'attentat du 24 mai dernier à Bruxelles, parmi lesquelles deux personnes de nationalité israélienne, une retraitée française et un employé belge de 24 ans. Un suspect, Mehdi Nemmouche, a été interpellé le 30 mai à Marseille dans un autocar arrivant de Bruxelles. La cour d'appel de Versailles a ordonné, ce jeudi, la remise de Mehdi Nemmouche à la Belgique. (Belga)

Nos partenaires