Le parti au pouvoir s'oppose à un report des élections en Thaïlande

27/01/14 à 10:22 - Mise à jour à 10:22

Source: Le Vif

(Belga) Le parti au pouvoir en Thaïlande s'est prononcé lundi contre un report des législatives du 2 février, malgré le blocage dimanche par les manifestants antigouvernementaux de nombreux bureaux de vote lors de l'opération de vote par anticipation. Le chef du Puea Thai au pouvoir s'est opposé à tout report, accusant la commission électorale de ne pas avoir fait assez pour permettre l'organisation du vote. Le gouvernement n'a pas dit s'il campait sur cette même position, à la veille d'une réunion entre la Première ministre Yingluck Shinawatra et la commission électorale sur la question.

Le parti au pouvoir s'oppose à un report des élections en Thaïlande

Quelque 440.000 électeurs sur deux millions enregistrés pour le vote anticipé (destiné aux Thaïlandais ne pouvant pas voter le jour prévu) ont été empêchés dimanche de placer leur bulletin dans l'urne par les manifestants qui ont promis de renouveler leur blocage de l'accès aux bureaux de vote dimanche prochain. Les manifestants réunis par leur haine de Thaksin Shinawatra, ancien Premier ministre renversé en 2006 par un coup d'Etat, accusent le milliardaire de diriger le pays depuis son exil à travers sa soeur Yingluck. Le principal parti d'opposition, le Parti démocrate, boycotte quant à lui les élections, réclamant des réformes pour s'assurer qu'elles soient pleinement démocratiques. Le président du parti, Abhisit Vejjajiva, a toutefois indiqué lundi que l'opposition pourrait envisager de participer à des élections si elles étaient reportées. Tout en assurant qu'il ne soutenait pas l'idée d'un "conseil du peuple" non élu par lequel les manifestants veulent remplacer le gouvernement, il a noté que Yingluck n'avait "pas la crédibilité" pour superviser ce processus de réformes. Pour faire face à la crise, le gouvernement a mis en place la semaine dernière à Bangkok l'état d'urgence pour 60 jours, sans que cela ne décourage les manifestants qui continuent à bloquer plusieurs carrefours de la capitale. (Belga)

Nos partenaires