Le Parlement européen refuse de négocier en l'état sur le budget 2013

13/11/12 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

Source: Le Vif

(Belga) Le Parlement européen a annoncé mardi son refus de négocier en l'état sur le budget de l'UE pour l'année 2013, entraînant de facto l'échec de la réunion prévue mardi soir avec les ministres européens chargés du Budget.

La présidence chypriote de l'UE a été informée de la décision du Parlement mais tentait de sauver la réunion, a déclaré à l'AFP un de ses porte-parole. "Devant l'impossibilité actuelle dans laquelle se trouve le Conseil (des ministres de l'UE) de régler le problème du reliquat de 2012 (...) le Parlement européen ne peut pas poursuivre la négociation budgétaire sur le budget pour l'année 2013", a expliqué dans un communiqué le président de la commission des Budgets, l'eurodéputé conservateur français Alain Lamassoure. "La présidence chypriote poursuit ses efforts pour parvenir à un accord. La période de conciliation (avec le Parlement européen) prend fin à minuit", a insisté Nikos Christodoulides, porte-parole de la présidence. "Nous cherchons les moyens de ramener le Parlement européen à la table des négociations", a confié le porte-parole chypriote. Un échec de la réunion contraindra la Commission européenne à présenter un nouveau projet de budget pour 2013 et de nouvelles négociations devront s'engager avec le Parlement européen pour trouver un accord avant la fin de l'année. L'Union européenne a déjà connu ce type de situation par le passé. Le projet de budget 2013 proposé par la Commission prévoit 138 milliards d'euros de dépenses, soit une hausse de 9 milliards (+6,8%) par rapport à 2012. Le Parlement européen était prêt à négocier avec les gouvernements à la condition que ces derniers acceptent de fournir de nouvelles contributions afin de combler un trou de 8,9 milliards d'euros manquants dans le budget 2012, qui a mis à sec les caisses de plusieurs programmes, dont les bourses étudiantes Erasmus. (MUA)

Nos partenaires