Le parlement européen doit "faire preuve de courage" en votant le texte de la directive tabac

08/10/13 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Source: Le Vif

(Belga) Les députés européens doivent être "audacieux" et "faire preuve de courage" en votant le texte de la directive tabac porté par la commission Santé du parlement européen. Ils devront aussi accorder, ou non, un mandat à la commission Santé pour continuer les discussions et permettre au texte de poursuivre son parcours législatif.

Le parlement européen doit "faire preuve de courage" en votant le texte de la directive tabac

Le projet de directive contient quatre points principaux: le texte veut tout d'abord fixer la taille des avertissements sur les paquets de cigarettes à 65% de la surface, au minimum. "Les avertissements doivent être visibles sur les présentoirs", a souligné la rapporteure Linda McAvan. Les arômes caractérisés, comme le menthol, le chocolat ou la vanille, devraient également être interdits, car ils sont une porte d'entrée pour les jeunes vers l'addiction au tabac. "Le tabac doit sentir le tabac et goûter le tabac", a asséné la rapporteure. Les cigarettes slim et les paquets de moins de 20 cigarettes devraient eux aussi être bannis. Les cigarettes fines sont un produit d'appel pour les femmes, estime la commission Santé. "Ce matin, un membre de mon cabinet a acheté ceci", a indiqué le commissaire européen à la Santé Tonio Borg, brandissant un petit paquet de cigarette. "Est-ce que ça ressemble à du tabac? Non! On dirait un échantillon de parfum! " Enfin, les parlementaires doivent se pencher sur le sort de la cigarette électronique: certains souhaitent qu'elle soit considérée comme un médicament, vendu en pharmacie, d'autres comme un produit de tabac. Le but du texte n'est pas d'empêcher les fumeurs de fumer, mais de ne pas encourager les jeunes à arriver à la cigarette, ont insisté plusieurs intervenants. Le commissaire européen Tonio Borg a cependant dit espérer une réduction de 2% du nombre de fumeurs dans l'Union européenne. Le tabac est responsable de 700.000 morts par an, a-t-il rappelé, soit l'équivalent de la population de Palerme ou Cracovie. Le projet de directive a été l'objet de campagnes de lobbying intense, notamment provenant de l'industrie du tabac. (Belga)

Nos partenaires