Le Parlement européen critique la dérive de la Turquie

12/03/14 à 18:23 - Mise à jour à 18:23

Source: Le Vif

(Belga) Le Parlement européen s'est inquiété mercredi de l'évolution récente de la situation en Turquie, et de ce que plusieurs lois sur l'internet et la justice fassent "dériver" le pays de la voie des négociations d'adhésion à l'Union européenne.

L'adoption récente de lois qui régissent l'internet et renforcent le contrôle de l'Etat sur la nomination des juges et des procureurs font "dériver la Turquie de son cheminement vers la réalisation des critères" d'adhésion à l'UE, relève une résolution adoptée par le Parlement. Les eurodéputés s'y déclarent également vivement préoccupés par le scandale de corruption qui éclabousse le gouvernement du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. S'inquiétant de la récente purge du système judiciaire qui a vu le limogeage ou la mutation de milliers de policiers et magistrats, ils exhortent le gouvernement turc à "s'abstenir de toute nouvelle ingérence" dans le cours de la justice. Plombé par ces affaires, le gouvernement de M. Erodgan doit aussi faire face à un nouvel accès de colère de la rue, après la mort mardi d'un adolescent blessé par la police lors des manifestations de juin. Des dizaines de milliers de personnes ont participé mercredi à Istanbul aux funérailles de ce jeune. Pour autant, les élus européens plaident pour une ouverture "à un stade précoce" des chapitres 23 et 24 des négociations d'adhésion, qui portent le premier sur l'appareil judiciaire et les droits fondamentaux et le second sur la justice, liberté et sécurité. Ces chapitres devraient être "clos en tout dernier lieu", afin de maintenir la pression de démocratisation sur la Turquie, soulignent les parlementaires, en ligne avec l'approche retenue par la Commission européenne. (Belga)

Nos partenaires