Le pape François fustige "l'indifférence" du monde face aux migrants de Lampedusa

08/07/13 à 11:29 - Mise à jour à 11:29

Source: Le Vif

(Belga) Le pape François a fustigé lundi, lors d'une visite sans précédent à Lampedusa, "l'indifférence" du monde au sort des migrants dont des centaines ont péri ces dernières années en Méditerranée dans leur quête d'une vie meilleure.

Le pape François fustige "l'indifférence" du monde face aux migrants de Lampedusa

"Nous avons perdu le sens de la responsabilité fraternelle", "la culture du bien-être nous rend insensibles aux cris d'autrui (...) aboutit à une globalisation de l'indifférence", a lancé le pape lors d'une messe suivie par plus de 10.000 personnes sur le petit stade de l'île sicilienne. Avant cela, il avait jeté une couronne de fleurs à la mer, en hommage aux migrants morts en tentant de rejoindre l'île italienne. "Des immigrés morts en mer, sur ces bateaux qui, au lieu d'être un chemin de l'espérance, ont été une route vers la mort", a déploré le pape au début de son homélie. Il a souligné avoir été informé récemment de cette "tragédie" récurrente en Méditerranée, raison pour laquelle il a décidé de venir à Lampedusa, son premier voyage hors de Rome, pour "prier et accomplir un geste de proximité et également réveiller les consciences pour que ce qui s'est produit ne se répète plus". "Qui est responsable du sang de ces frères et soeurs ? Personne ! nous répondons tous ainsi: ce n'est pas moi, c'est sans doute quelqu'un d'autre (..) nous avons perdu le sens de la responsabilité fraternelle", a encore déplore le pape. Il a également exprimé "sa gratitude sincère et ses encouragements" aux 6.000 habitants de Lampedusa et Linosa, aux associations de bénévoles et aux forces de sécurité "qui ont montré leur attention pour les autres personnes en voyage vers quelque chose de meilleur". Selon l'ancien ministre italien de la Coopération internationale, Andrea Riccardi, plus de 200.000 migrants sont arrivés à Lampedusa entre 1999 et 2012. Il écrit également dans le quotidien milanais Corriere della Sera que quelque 19.000 personnes sont mortes en tentant de traverser la Méditerranée depuis 1988. (Belga)

Nos partenaires