Le Pakistan institue un tribunal spécial pour juger Musharraf

20/11/13 à 00:05 - Mise à jour à 00:05

Source: Le Vif

(Belga) Le Pakistan a institué mardi un tribunal spécial pour le procès intenté contre l'ancien général-président Pervez Musharraf pour haute trahison, crime passible de la peine de mort ou de la prison à vie, selon un communiqué officiel.

Le Pakistan institue un tribunal spécial pour juger Musharraf

Cette annonce a été publié quelques heures après que la Cour suprême a transmis, suite à une demande formulée par le gouvernement lundi, une liste de juges susceptibles de siéger dans ce tribunal spécial. Trois juges ont été choisis par le gouvernement du Premier ministre Nawaz Sharif qui se trouve maintenant dans une opposition frontale sans précédent avec l'armée. La décision de juger Musharraf pour trahison, annoncée en direct à la télévision par le ministre de l'Intérieur Chaudhry Nisar Ali Khan dimanche, signifie que l'ancien dirigeant pakistanais encourt la peine de mort ou la prison à vie s'il est jugé coupable. L'accusation de trahison est la conséquence de la décision de M. Musharraf d'imposer en 2007 l'État d'urgence peu de temps avant que la Cour suprême ne statue sur la légalité de sa réélection à la présidence de la République un mois plus tôt alors qu'il était encore un général d'active. M. Musharraf a renversé le gouvernement de Nawaz Sharif -- réélu en mai de cette année -- à la suite d'un coup d'État sans effusion de sang en octobre 1999, mais une année plus tard la Cour suprême a validé le coup d'État. En 2007, à la faveur de l'État d'urgence, M. Musharraf a suspendu la Constitution et le Parlement et renvoyé les hauts magistrats qui ont déclaré ses actions inconstitutionnelles et illégales. M. Musharraf est redevenu dans la pratique un homme libre ce mois-ci lorsqu'un tribunal de première instance d'Islamabad l'a libéré sous caution alors qu'il était accusé d'être responsable d'un raid sanglant sur une mosquée "extrémiste" de la capitale en 2007. Mais en raison des menaces que les Talibans font peser sur sa vie il a été maintenu sous bonne garde dans sa villa à la périphérie d'Islamabad. (Belga)

Nos partenaires