Le nouveau président chypriote prête serment et s'engage à sauver l'économie

28/02/13 à 21:37 - Mise à jour à 21:37

Source: Le Vif

(Belga) Le nouveau président chypriote, Nicos Anastasiades, a prêté serment pour cinq and jeudi au Parlement en promettant de sauver l'île méditerranéenne de la déroute financière et économique.

"Je veux envoyer un message clair. Ce nouveau gouvernement prend l'entière responsabilité de garantir la stabilité économique et ses perspectives d'avenir", a déclaré M. Anastasiades dans son discours inaugural. Il a déclaré compter sur le soutien de l'Union européenne, sans pour autant réclamer de "traitement de faveur", ni envisager d'effacement de la dette chypriote, fustigeant les déclarations de certains responsables européens ayant suggéré cette voie. "Cela n'est pas une preuve de solidarité, et toute référence à un effacement de la dette envers les créanciers privés ou publics n'est pas acceptable", a-t-il insisté. Avocat de 66 ans et vétéran de la droite chypriote, M. Anastasiades s'était dit prêt pendant la campagne électorale à des mesures d'austérité radicales pour faire aboutir l'accord sur un plan de sauvetage que Chypre négocie depuis juin avec l'UE, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international. Les ministres des Finances de l'Eurogroupe doivent reprendre lundi leurs discussions sur le sujet, dans une atmosphère qui s'annonce moins tendue compte tenu des convictions pro-européennes établies de la nouvelle équipe gouvernementale chypriote. Le nouveau ministre des Finances, Michalis Sarris, a en effet piloté l'entrée de Chypre dans la zone euro en 2008 lors d'un précédent passage à ce poste et celui des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides, fait également son retour après avoir négocié l'adhésion de Chypre à l'UE, effective en 2004. Le plan de sauvetage, évalué à 17 milliards d'euros, dont la majeure partie pour renflouer les banques plombées par leur exposition à la dette grecque, bute en particulier sur des soupçons - exprimés surtout par l'Allemagne - de laxisme de Chypre envers le blanchiment d'argent des oligarques russes. (JAV)

Nos partenaires