Le nombre d'intoxications alimentaires collectives a quintuplé entre 2010 et 2012

27/09/13 à 07:23 - Mise à jour à 07:23

Source: Le Vif

(Belga) On assiste actuellement à une forte hausse du nombre d'intoxications alimentaires collectives (c'est-à-dire qui concernent au moins deux personnes) en Belgique. Ainsi, 330 cas (pour 1.450 victimes) ont été recensés en 2012, alors que l'on ne comptabilisait que 60 cas de TIAC (toxi-infections alimentaires collectives) et 1.346 victimes en 2010, selon une réponse de Sabine Laruelle, ministre des Classes moyennes (MR), à une question écrite parlementaire que relate vendredi La Dernière Heure.

Le nombre d'intoxications alimentaires collectives a quintuplé entre 2010 et 2012

Parmi les victimes de l'année dernière, 70 ont dû être hospitalisées et deux sont décédées suite à une contamination par la bactérie E-coli 0145. L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) explique l'augmentation du nombre de cas par un "meilleur rapportage, soit par le consommateur (...), soit par les services de surveillances sanitaires des Communautés, soit par les laboratoires". La ministre et l'Afsca estiment toutefois ces chiffres très sous-estimés par rapport à la réalité. En général, ce sont les denrées d'origine animale consommées crues qui présentent le plus grand risque. L'Afsca évoque notamment des bactéries de type E-coli dans de l'américain ou des fromages au lait cru, les salmonelles dans les denrées à base d'oeufs crus (mousse au chocolat, mayonnaise, tiramisu, etc.) ou la listéria dans le saumon fumé. L'Agence rappelle qu'il est important que les personnes travaillant avec des denrées alimentaires appliquent scrupuleusement les bonnes pratiques d'hygiène (mains propres, respect des températures,...). (Belga)

Nos partenaires