Le nombre d'inscriptions en première année de médecine chute de 10%

24/01/14 à 14:02 - Mise à jour à 14:02

Source: Le Vif

(Belga) Le nombre d'étudiants de première génération inscrits en médecine, soit les étudiants qui s'inscrivent pour la première fois, dans les universités du sud du pays connaît une baisse de 10% pour l'année académique 2013-2014, rapporte jeudi le Journal du Médecin sur base des derniers chiffres transmis par les facultés de médecine. Ce nombre n'avait pourtant pas cessé de croître depuis dix ans.

Le nombre d'inscriptions en première année de médecine chute de 10%

Au total, 1.890 étudiants de première génération ont entamé en septembre dernier des études de médecine au sein d'une des universités francophones du pays, contre 2.117 un an plus tôt. Le nombre de ces étudiants atteint ainsi son plus bas niveau depuis la rentrée de 2009. Les taux d'inscriptions sont aussi très variables selon les universités. Si celles de Mons et Namur gagnent cette année des étudiants de première génération inscrits en médecine, ce nombre chute par contre plus ou moins fortement dans les trois autres institutions francophones, comme l'UCL. Cette dernière compte 194 inscrits de moins par rapport à l'année 2012-2013. Le fait que "l'université de Namur a connu l'an dernier le meilleur taux de réussite en première année de médecine" a pu jouer un rôle dans ce résultat, selon le service presse de l'UCL. Mais cette baisse "est compensée par le nombre d'étudiants bisseurs et par le nombre d'inscrits en 2e et 3e Bac (+20%)" dans la faculté. L'université a également "remanié le contenu de ses cours de Bac 1 en médecine", en mettant "des accents plus importants sur certains prérequis qui ne sont pas maîtrisés par les étudiants". Enfin, toujours selon l'UCL, cette baisse permet d'améliorer "l'encadrement des étudiants". (Belga)

Nos partenaires