Le New York Times remis en service après une cyber-attaque syrienne

29/08/13 à 07:10 - Mise à jour à 07:10

Source: Le Vif

Le site internet du New York Times fonctionnait de nouveau normalement mercredi après que son accès eut été perturbé pendant près d'une journée par une cyber-attaque lancée par un groupe de pirates syriens.

Le New York Times remis en service après une cyber-attaque syrienne

© Capture d'écran New York Times

Vers 20H00 GMT (22H heure belge), le site nytimes.com était à nouveau accessible après avoir été indisponible pour de très nombreux internautes depuis mardi 19H00 GMT.

Eileen Murphy, porte-parole du quotidien, a affirmé dans un email à l'AFP que le trafic du site était "presque normal toute la journée", avec des problèmes d'accès limités. "Notre site lui-même n'a jamais été en panne", a-t-elle précisé, ajoutant que "les perturbations sur le site nytimes.com ont été le résultat d'une attaque informatique extérieure sur notre registre de nom de domaine, qui a alors redirigé beaucoup d'utilisateurs du site vers une mauvaise adresse" internet.

"La situation a été résolue mardi en début de soirée et tous les problèmes qui ont perduré ont été dus à certains fournisseurs d'accès internet qui ont mis à jour avec retard les bonnes données de registre de domaine", a-t-elle ajouté.

Dans l'édition papier du quotidien mercredi, le directeur de l'information du journal, Marc Fons, a indiqué qu'il s'agissait d'une attaque informatique menée par un groupe syrien, l'Armée électronique syrienne (SEA), qui soutient le président Bachar al-Assad.

"C'est une attaque très sophistiquée car les pirates bénéficient des moyens militaires et financiers du gouvernement syrien", a commenté auprès de l'AFP Robert Enderle, analyste technologique indépendant.

Le réseau social Twitter, qui utilise le même registre de nom de domaine, a lui aussi fait l'objet d'une attaque de la SEA mardi sur son service d'images twimg.com, même si son site principal n'était pas perturbé.

"Le visionnage d'images et photos a été temporairement et sporadiquement perturbé" mais "aucune information d'utilisateur de Twitter n'a été atteinte", a commenté Twitter sur un blog mardi soir.

C'est d'ailleurs paradoxalement sur Twitter que la SEA a revendiqué mardi ces deux attaques. "Média en panne..." indiquait le compte @official_SEA16, en joignant un lien sur des articles relatant les problèmes du site du New York Times. "@Twitter, es-tu prêt? ", avait-il également écrit.

En savoir plus sur:

Nos partenaires