Le navire qui menait le débarquement argentin aux Malouines coule lentement mais sûrement

22/01/13 à 21:23 - Mise à jour à 21:23

Source: Le Vif

(Belga) Le "Sainte Trinité", le navire qui avait pris la tête du débarquement argentin aux îles Malouines en 1982, est en train de couler à quai depuis mardi, sur une base militaire à quelque 600 kilomètres au sud de Buenos Aires, a annoncé la marine argentine.

"Une avarie dans un tuyau de 6 pouces a provoqué une importante fuite d'eau, impossible à traiter par l'action des pompes", a indiqué la marine. La marine a précisé que le personnel qui tentait de réparer ce navire, acheté paradoxalement au Royaume-Uni peu avant le conflit de 1982 et retiré du service actif en 2004, a quitté le destroyer "en attendant que la marée baisse". L'équipe de réparation reprendra son travail une fois que le navire, basé à Puerto Belgrano, aura "touché le fond", selon un communiqué. C'est du Sainte Trinité que sont partis, le 1er avril 1982, les premiers fusiliers marins argentins lors du débarquement qui allait permettre à l'Argentine de reprendre pendant 74 jours le contrôle des îles. Les Malouines, situées au large de la Patagonie argentine et qui comptent quelque 3.000 habitants d'origine britannique, sont sous contrôle du Royaume-Uni depuis que ce pays en a chassé les autorités argentines en 1833, mais sont toujours revendiquées par Buenos Aires. La guerre des Malouines (2 avril/14 juin 1982), qui a opposé l'Argentine et la Grande-Bretagne, a fait 649 morts argentins, 255 britanniques et 3 parmi les habitants des îles. Le 30e anniversaire de ce conflit a été marqué par un regain de tension entre les deux pays, l'Argentine accusant notamment le Royaume-Uni de "militariser" la zone. (DGO)

Nos partenaires