Le MR ne veut pas gouverner avec la N-VA - "L'électeur flamand est menacé"

29/04/14 à 13:26 - Mise à jour à 13:26

Source: Le Vif

(Belga) Le président de la N-VA, Bart De Wever, a dénoncé mardi l'exclusive lancée à l'égard de son parti par Charles Michel et Didier Reynders (MR). "L'électeur flamand est menacé. Le MR dit en fait à l'électeur flamand: 'votre démocratie ne compte pas'", a-t-il déclaré lors de l'émission matinale de la VRT.

Le MR ne veut pas gouverner avec la N-VA - "L'électeur flamand est menacé"

Charles Michel, dans le Standaard, et Didier Reynders, dans Le Soir, ont affiché conjointement mardi leur opposition à former un gouvernement avec la N-VA si la famille libérale a l'initiative après les élections. "On invitera tous ceux qui veulent faire une majorité sans la N-VA", a dit M. Reynders. Pour Bart De Wever, "les libéraux francophones sortent le drapeau blanc devant le PS". La démarche vise d'après lui à "menacer" les électeurs flamands pour "les convaincre de ne pas voter pour le changement, parce que ce changement ne viendra pas de toute façon". Mais la tentative est vouée à l'échec, estime-t-il. "Depuis 'Louvain flamand', les francophones disent, crient et hurlent 'non' contre le changement. Mais l'histoire a montré que ce changement vient quand même, si l'électeur flamand le veut. Il en a été ainsi avec le fédéralisme et il en sera de même avec le confédéralisme". Pour M. De Wever, "il est clair que les francophones formeront un gouvernement Di Rupo II sans majorité flamande s'il en ont l'occasion. Je trouve encore cela compréhensible de leur point de vue. Mais cela dépendra de l'attitude des partis traditionnels comme le CD&V et l'Open Vld". (Belga)

Nos partenaires