Le mouvement environnemental belge critique le manque d'ambition des décideurs politiques

27/09/13 à 12:45 - Mise à jour à 12:45

Source: Le Vif

(Belga) Les organisations environnementales belges, WWF, Bond Beter Leefmilieu (BBL), Inter-Environnement Wallonie (IEW) et Greenpeace, critiquent, dans un communiqué vendredi, le manque de volonté des gouvernements au moment d'instaurer une véritable politique du climat. Cette déclaration survient à la suite de la publication du rapport du Giec qui conclut avec 95% de certitudes que "les émissions de gaz à effet de serre provenant de l'activité humaine sont la cause principale du réchauffement climatique. En 2001, les scientifiques n'étaient qu'à 66% certains de cette corrélation."

Le mouvement environnemental belge critique le manque d'ambition des décideurs politiques

Pour le mouvement environnemental belge, "les autorités qui ont validé ce rapport à Stockholm doivent maintenant joindre le geste à la parole et faire preuve de plus d'ambition aussi vite que possible." Les associations de protection de l'environnement pointent le secteur de l'énergie, qui doit, selon elles, jouer un rôle clé. "Les prochaines années seront cruciales pour assurer la transition des combustibles fossiles vers les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique et pour éviter que les émissions de C02 n'augmentent encore suite à la création de nouvelles infrastructures," expliquent-elles dans le communiqué, enjoignant la Belgique à soutenir de manière efficace le développement des énergies renouvelables. "Il est irresponsable d'ignorer les enseignements des scientifiques du climat. Le niveau de la mer pourrait augmenter de 29 à 98 centimètres pour 2100", soulignent les ONG. "Plusieurs grandes villes seraient menacées si telle situation se matérialisait. Chez nous, la côte belge serait elle aussi touchée." (Belga)

Nos partenaires