Le mariage de complaisance régresse

04/09/13 à 07:45 - Mise à jour à 07:45

Source: Le Vif

(Belga) Les mariages simulés, ou de complaisance, diminuent en Belgique. Le nombre d'affaires prises en charge par les parquets est passé de 5.770 en 2011 à 4.711 en 2012, soit une diminution de près de 25 pc, selon les dernières statistiques livrées par le Collège des procureurs généraux, citées mercredi par le journal Le Soir.

Le parquet général de Mons, qui sert de référent au sein du Collège pour les mariages de complaisance, incite toutefois à la plus grande prudence dans l'interprétation de ces chiffres, soulignant "qu'il est encore difficile d'expliquer rationnellement la raison de cette baisse". Du côté de l'Office des étrangers, cette diminution ne fait aucun doute et s'explique par l'échange d'informations entre communes, services de police, parquets, Office des étrangers, tribunaux et Affaires étrangères, qui permet de contrer les mariages de complaisance. Du coup, tout comme le nombre de mariages a baissé ces cinq dernières années en Belgique, les fraudeurs boudent le mariage pour échapper aux contrôles anti-mariages blancs et se tournent vers la déclaration de cohabitation légale. Le certificat de cohabitation légale ouvre en effet aussi la voie à un titre de séjour pour un étranger en séjour illégal, mais ne fait pas l'objet d'une enquête préalable des services communaux. D'ici quelques semaines cependant, un arsenal législatif renforcé entrera en vigueur et les communes seront invitées à veiller à la véracité de la vie communal des cohabitants. Les fraudeurs s'exposeront alors aux mêmes sanctions, renforcées, que les mariés "bidon", souligne Le Soir. (Belga)

Nos partenaires