Le maire d'une banlieue pauvre de Paris cesse sa grève de la faim

15/11/12 à 21:17 - Mise à jour à 21:17

Source: Le Vif

(Belga) Le maire d'une ville-symbole du mal-être des banlieues françaises et des communes pauvres a cessé jeudi sa grève de la faim commencée il y a six jours, affirmant avoir obtenu du gouvernement les moyens financiers supplémentaires qu'il demandait.

Stéphane Gatignon, 43 ans, maire depuis 2001 de Sevran (nord-est de Paris) jeûnait depuis vendredi dans une tente plantée sous les fenêtres de l'Assemblée nationale à Paris en revendiquant cinq millions d'euros pour boucler le budget 2013 de sa commune, l'une des plus pauvres de France. L'élu du parti écologiste (partenaire de la coalition gouvernementale) demandait plus largement davantage de solidarité entre les villes disposant de fortes ressources fiscales et les villes pauvres comme la sienne. Aux termes d'un compromis passé avec le gouvernement, le budget de Sevran "sera crédité d'une dotation budgétaire structurelle qui reste à définir, mais qui sera aux alentours de 5 millions d'euros euros par an", somme qu'il réclamait, a indiqué le maire en annonçant la fin de sa grève de la faim. M. Gatignon avait programmé sa grève de la faim pour faire pression sur les députés qui examinent le bugdet 2013. Un budget marqué par la rigueur pour réduire le déficit à 3% en 2013, engagement européen du président socialiste François Hollande. (DGO)

Nos partenaires