Le groupe de soutien de l'école Tellier confiant après un courrier de la ministre Schyns

27/09/13 à 12:42 - Mise à jour à 12:42

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Martine Schyns, a fait part, dans un courrier adressé au Groupe de soutien à l'école fondamentale Lucienne Tellier, située à Frasnes-lez-Anvaing (province de Hainaut), de "la volonté de l'enseignement public de rectifier les erreurs du passé et de soutenir l'école", a indiqué vendredi Thierry Marchand, membre du collectif.

Le groupe de soutien de l'école Tellier confiant après un courrier de la ministre Schyns

A la suite d'une communication maladroite émanant du pouvoir organisateur concernant un projet d'implantation de classes de l'enseignement spécialisé au sein de cette école, beaucoup de parents d'élèves inscrits avaient pris peur et retiré leurs enfants, selon le comité de soutien. Le nombre d'écoliers avait dégringolé de 70 en juin dernier à 13 enfants à la mi-septembre. Le retour d'un enfant en maternelle au 30 septembre sauverait l'école, a-t-on appris vendredi. "Nous contactons les parents pour les informer de cet engagement au plus haut niveau et leur signaler que s'ils le souhaitent, ils peuvent réinscrire leur enfant avant lundi soir. Des parents seraient prêts à réinscrire leur enfant", précise M. Marchand. La ministre de l'Enseignement obligatoire a pour sa part reconnu que la communication sur un projet pédagogique n'avait pas été parfaite. "Une communication malheureuse, non sur le fond mais sur la forme, de la part du service général de l'enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a aujourd'hui des conséquences dramatiques", a-t-elle indiqué tout en ajoutant ne pas vouloir renoncer définitivement au projet. "L'idée de mener conjointement entre l'école fondamentale et l'école spécialisée des projets d'intégration n'est pas à rejeter. Elle doit se construire avec l'accord des partenaires, les enseignants et les parents. L'idée est toujours sur la table mais pour la réaliser il faut faire vivre l'école fondamentale ordinaire. Les parents et les membres de l'équipe pédagogique ont mon entier soutien pour autant que les solutions mises en oeuvre restent dans le cadre précis de la législation", selon Mme Schyns. (Belga)

Nos partenaires