Le gouvernement wallon n'a pu établir ses priorités ferroviaires

18/07/13 à 07:12 - Mise à jour à 07:12

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre-président wallon Rudy Demotte a indiqué au ministre fédéral des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille que le gouvernement wallon n'avait pas encore établi la liste de ses priorités dans le cadre du plan pluriannuel d'investissement (PPI) 2013-2025. Le PPI risque dès lors d'être approuvé vendredi par le gouvernement fédéral sans que l'on ne connaisse la stratégie ferroviaire de la Région wallonne, rapporte La Libre Belgique jeudi.

Le gouvernement wallon n'a pu établir ses priorités ferroviaires

Le PPI représente un montant total de 26 milliards d'euros, dans lequel 2,5 milliards d'euros sont destinés à développer les projets spécifiques des trois régions. Si la Flandre a déjà communiqué la liste de ses priorités dans le cadre de ce plan, il n'en va pas de même pour la Région wallonne. "Le gouvernement wallon n'a pas encore déterminé la liste de ses projets prioritaires. Nous revenons vers vous dès que le gouvernement aura décidé à ce propos", a fait savoir Rudy Demotte dans un courrier adressé à Jean-Pascal Labille. La Région wallonne devrait disposer d'une enveloppe de 848 millions d'euros pour les investissements qu'elle tient à promouvoir. Or, le gouvernement wallon a établi 35 priorités dont le coût total dépasse largement ce montant. Les ministres doivent dès lors s'entendre et c'est là que le bât blesse. La desserte ferroviaire de l'aéroport de Charleroi susciterait ainsi quelques frictions. Son coût estimé entre 500 et 600 millions engloberait ainsi presque toute l'enveloppe que le PPI destine à la Région wallonne. (Belga)

Nos partenaires