Le gouvernement s'interroge face aux "sociétés boîte aux lettres" d'Arnault

22/12/12 à 09:00 - Mise à jour à 09:00

Source: Le Vif

(Belga) Le Secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude, John Crombez (sp.a), demande que le ministre des Finances, Steven Vanackere (CD&V), transmette le dossier Arnault au fisc français. "Si Bernard Arnault travaille en Belgique avec de véritables sociétés boîte aux lettres, nous devons le signaler au fisc français", estime John Crombez dans De Tijd.

La presse rapportait il y a quelques jours que le parquet de Bruxelles enquête depuis deux mois sur les sociétés établies en Belgique par Bernard Arnault, le grand patron de LVMH. Les nombreuses sociétés créées par l'homme d'affaires français en Belgique suscitent plusieurs interrogations. Ainsi, une dizaine d'entre elles sont domiciliées dans un appartement bruxellois ne payant pas de mine, où habite un administrateur belge du groupe Arnault. Le recours à des sociétés boîte aux lettres aurait déjà permis à Bernard Arnault et LVMH d'échapper à plusieurs centaines de millions d'impôts, écrit samedi De Tijd. John Crombez refuse toutefois de parler de "fraude" mais évoque une base plus équitable pour imposer les personnes et les entreprises. De son côté, le ministre socialiste Paul Magnette dit ne pas être heureux de la venue de Bernard Arnault en Belgique. "En tant qu'Européen, je ne suis pas fier de voir venir ici de riches Français. Cela veut dire que la Belgique est un paradis fiscal pour les riches". Enfin, Steven Vanackere ne souhaite pas commenter un dossier individuel mais n'exclut pas une concertation avec la France. Le ministre des Finances n'entend toutefois pas adapter soudainement le système fiscal belge. (SVR)

Nos partenaires