Le gouvernement bruxellois ne peut pas débloquer de nouveaux moyens pour les sans-abri

19/06/14 à 18:15 - Mise à jour à 18:15

Source: Le Vif

(Belga) Les ministres bruxelloises Brigitte Grouwels (CD&V) et Evelyne Huytebroeck (Ecolo), chargées de l'Aide aux Personnes au sein de la Commission Communautaire Commune sont partisanes d'une augmentation de la capacité d'accueil structurel des sans-abri dans la capitale, mais elles ne sont pas autorisées, en période d'affaires courantes de débloquer de nouveaux moyens financiers pour les 130 occupants d'un immeuble mis à leur disposition pour les héberger, à Ixelles et qu'ils devront quitter à la fin du mois de juin, ont-elles fait savoir jeudi.

Le gouvernement bruxellois ne peut pas débloquer de nouveaux moyens pour les sans-abri

Ces occupants ont eu la confirmation, mercredi, de l'absence de moyens pour prolonger leur accueil au-delà du 30 juin. Le gouvernement bruxellois avait dégagé en mars dernier des moyens complémentaires pour continuer à héberger jusqu'au 31 juin, notamment des familles de SDF au delà de la période de dispositif hivernal qui a pris fin le 31 mars dernier. Au cabinet de la ministre Brigitte Grouwels, on rappelle que le gouvernement bruxellois a consacré, via la commission communautaire commune, près de 2 millions d'euros pour l'accueil des sans-abri. C'est presque deux fois autant qu'en 2013. "mais en affaires courantes, nous ne pouvons débloquer de nouveaux moyens", y a-t-on souligné jeudi. Le cabinet de Mme Grouwels se dit partisan d'une solution structurelle a dégager au sein du nouveau gouvernement. D'après Christophe Thielens, du Samusocial, on dénombre actuellement à Bruxelles quelque 360 personnes sans abri particulièrement vulnérables. Il s'agit par exemple de gens malades, de femmes enceintes, ou de gens présentant des troubles psychologiques. "Ce groupe est clairement plutôt limité, mais actuellement, nous ne disposons que de 110 places. Nous devons donc constamment refuser des gens qui ont clairement besoin d'un hébergement", a ajouté Christophe Thielens. En ce qui concerne les 130 occupants de l'immeuble géré par le Samusocial à Ixelles, la Région et les associations ont entamé une concertation. (Belga)

Nos partenaires