Le gouvernement approuve le plan Wathelet pour l'après nucléaire

05/07/13 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Le Vif

(Belga) Le comité ministériel restreint a confirmé vendredi la sortie progressive de l'énergie nucléaire et a approuvé le plan qui doit garantir la sécurité de l'approvisionnement électrique de la Belgique. Il est notamment prévu de lancer un appel d'offres pour construire de nouvelles centrales au gaz à concurrence 800 mégawatts.

Le gouvernement approuve le plan Wathelet pour l'après nucléaire

A politique inchangée, la Belgique perdra une capacité de production de 3.274 MW en 2015, en raison notamment de la fermeture des réacteurs de Doel 1 et 2, sur les 20.000 MW "installés" actuels (sont inclus les éoliennes ou le photovoltaïque qui ne produisent pas en permanence), a averti le secrétaire d'Etat à l'Energie, Melchior Wathelet. Or l'hiver passé, la Belgique a dépendu structurellement des importations d'électricité: plus de 3.000 MW sont venus de l'étranger, en sachant que la capacité maximale d'importation s'élève à 3.500 MW. A titre de comparaison, la capacité des 7 centrales nucléaires atteint 6.000 MW. Pour faire face à cette évolution, le plan mise sur les centrales au gaz. Il prévoit quelques mesures à court terme pour améliorer la rentabilité des centrales existantes. Les producteurs seront exonérés de la cotisation fédérale prélevée sur le gaz utilisé par ces centrales. Certains marchés "auxiliaires" seront réformés, notamment en passant à des produits de court terme pour constituer les réserves. Les tarifs d'injection seront revus et une réserve stratégique sera mise en place qui pourra être activée en cas de risque pour la sécurité d'approvisionnement que le marché ne pourrait pas couvrir. Il sera notamment possible d'obliger des centrales qui vont fermer à rester disponibles. Pour garantir la sécurité d'approvisionnement au-delà de 2016-2017, ces mesures seront complétées, comme prévu, par la prolongation pendant dix ans de Tihange 1 ainsi que par le lancement d'un appel d'offres pour construire de nouvelles centrales d'une capacité totale de 800 MW. Une partie des recettes générées par la prolongation de Tihange sera affectée au soutien aux nouveaux investissements. Une partie du plan vise directement Electrabel, en particulier la captation d'une partie des recettes de Tihange 1, qu'il faudra sans doute convaincre. "Ceci est notre proposition claire et j'ai reçu un mandat du 'kern' pour la défendre", a commenté M. Wathelet. (Belga)

Nos partenaires