Le Fonds d'investissement pour les communes wallonnes fait l'unanimité au parlement

21/01/14 à 14:52 - Mise à jour à 14:52

Source: Le Vif

(Belga) L'instauration en Wallonie d'un Fonds d'investissement pour les communes, qui ne seront plus obligées de solliciter des subventions auprès du ministre au cas par cas et pourront ainsi développer leurs projets plus rapidement, a fait l'unanimité mardi en commission du parlement wallon. Les égouts seront la première priorité de cette forme de droit de tirage étendu.

Le projet de décret du ministre des Pouvoirs locaux Paul Furlan était attendu de longue date par les communes. "C'est une révolution des mentalités: on inverse la subsidiation régionale des pouvoirs locaux", a souligné le ministre socialiste, qui ne cachait pas sa satisfaction de voir aboutir ce dossier dont la sensibilité avait rendu dubitatifs nombre de municipalistes au parlement. Le nouveau "Fonds d'investissement des Communes" pérennise une opération-pilote de droit de tirage qui avait été cantonnée à la réfection des voiries, en l'étendant aux multiples dépenses d'investissement des communes. Il permettra de réduire la longueur de procédures coûteuses et "mettra fin aux suspicions de saupoudrage et de partisanerie" des octrois de subventions, selon M. Furlan, qui souligne l'objectivation et la simplification du système. Chaque commune se verra ainsi attribuer une enveloppe dans laquelle elle pourra puiser avec une assez grande autonomie, pour autant que le projet s'intègre dans son Plan d'investissement communal et qu'il rencontre des priorités fixées par la Région. La première est l'égouttage, la Belgique ayant été mise à l'amende (10 millions d'euros) par la justice européenne pour ses retards dans le traitement des eaux usées. La sécurité routière, l'amélioration du cadre de vie des personnes handicapées, le patrimoine, etc, figurent aussi parmi les projets les plus susceptibles d'être retenus. (Belga)

Nos partenaires