Le diagnostic génétique pré-implantatoire utilisé pour la première fois en Belgique

12/06/14 à 15:13 - Mise à jour à 15:13

Source: Le Vif

(Belga) Le "diagnostic génétique pré-implantatoire" (DPI) a été utilisé pour la première fois en Belgique à l'hôpital universitaire de Gand sur une patiente atteinte du syndrome MELAS, une affection mitochondriale.

Les mitochondries sont en quelque sorte les "fabriques d'énergie" des cellules, elles transforment la valeur énergétique des aliments en une forme pouvant être prise en charge par les cellules. Les affections mitochondriales, dont le syndrome MELAS fait partie, entraînent un trouble de la conversion de ces énergies. Le DPI se fait lors d'une fécondation in vitro, juste après l'insémination et avant que l'ovule ne soit placé dans l'utérus. Cette technique permet aux patientes atteintes d'affections génétiques d'avoir un enfant sans risquer de lui transmettre leur maladie. "Le pourcentage d'endommagement de l'ADN d'un ovule par une affection mitochondriale peut varier de 0 à 100", explique le professeur Dieter Deforce. L'analyse classique rendait les ovules inutilisables, c'est pour cette raison que le DPI a été utilisé. L'ovule ne présentant aucune anomalie, il a été placé dans l'utérus et la patiente a pu mettre au monde un bébé en parfaite santé. (Belga)

Nos partenaires