Le député bruxellois et échevin ixellois Bea Diallo veut le retour des chèques sport

16/05/14 à 19:11 - Mise à jour à 19:11

Source: Le Vif

(Belga) Le député bruxellois sortant et échevin ixellois de la Jeunesse, Béa Diallo milite pour un retour des chèques sports auxquels l'actuel ministre des Sports de la fédération Wallonie-Bruxelles André Antoine a renoncé, au profit d'autres mesures d'incitation à la pratique du sport.

Le député bruxellois et échevin ixellois Bea Diallo veut le retour des chèques sport

Pour l'ex-champion de boxe, actuellement échevin socialiste dans la commune d'Ixelles, la mesure permet d'encourager les jeunes issus de milieux défavorisés à la pratique sportive régulière comme une activité structurante. A son l'initiative, le PS a inscrit son retour dans son programme électoral. "L'inscription dans un club de sport représente pour des jeunes de milieux modestes un montant important, souvent dissuasif", a souligné vendredi Bea Diallo, rappelant que le dispositif des chèques-sport en fédération Wallonie-Bruxelles avaient été instaurés par l'ex-ministre Claude Eerdekens. L'échevin ixellois de la Jeunesse plaide aussi pour l'amplification régionale d'une expérience de remobilisation par le sport, en quelques semaines, de jeunes sur le point d'être exclus du chômage. Cette expérience visant à permettre au jeune de décrocher à terme des stages en entreprises en vue de la signature d'un contrat de travail est menée avec succès à Ixelles. Elle repose sur un programme en trois phases dont un volet d'activités sportives intenses et un autre axé sur une formation aux codes sociaux à acquérir pour entrer dans le monde professionnel. Selon Béa Diallo, une soixantaine de jeunes accèdent à ce dispositif chaque année. Le taux de décrochage en cours de route est très marginal et le taux de mise à l'emploi est de l'ordre de 80%. L'échevin et candidat socialiste plaide pour l'instauration par le prochain gouvernement régional d'incitants fiscaux spécifiques liés à ce programme afin d'encourager les petites et grandes entreprises de la capitale à y participer. (Belga)

Nos partenaires