Le copilote du Boeing aurait prononcé les derniers mots reçus au sol

17/03/14 à 12:55 - Mise à jour à 12:55

Source: Le Vif

(Belga) Les derniers mots transmis au contrôle aérien par le cockpit du Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu il y a près de 10 jours, auraient été prononcés par le copilote, a annoncé lundi la compagnie aérienne. "Les investigations préliminaires suggèrent que c'est le copilote qui parlait", a déclaré le PDG de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, lors d'une conférence de presse.

Le copilote du Boeing aurait prononcé les derniers mots reçus au sol

Cette information pourrait se révéler capitale dans l'enquête sur la disparition de l'avion. Les investigations se concentrent sur le commandant de bord, Zaharie Ahmad Shah, et son copilote, Fariq Abdul Hamid, la question centrale étant de savoir qui contrôlait l'appareil au moment où il a disparu des écrans radars civils suite à un "acte délibéré", selon les autorités malaisiennes. Le message présumé du copilote ("Eh bien, bonne nuit") a en effet été reçu 12 minutes après la désactivation volontaire, par une personne présente dans le cockpit, du système ACARS (Aircraft Communication Addressing And Reporting System) qui permet d'échanger des informations entre l'appareil en vol et le centre opérationnel d'une compagnie aérienne. Le transpondeur, autre dispositif crucial, qui transmet les informations sur la position de l'appareil, a été manuellement désactivé deux minutes seulement après ce message. Alors que les recherches se poursuivent sur la zone comprise entre l'Indonésie, l'Australie et le sud de l'Océan indien, on apprenait lundi qu'Israël a renforcé les procédures de sécurité pour les avions pénétrant dans son espace aérien, de crainte que l'avion malaisien disparu puisse servir à une tentative d'attentat. Citant le ministre des Transports Israël Katz, le quotidien israélien Yediot Aharonot souligne que les procédures d'identification des avions ainsi que des pilotes étrangers ont été renforcées. Interrogé par l'AFP, un porte-parole du ministère des Transports a toutefois démenti ces informations: "Tout cela est faux", s'est-il borné à répondre. (Belga)

Nos partenaires