Le Conseil de l'Europe pose ses conditions à un dialogue avec le Belarus

03/10/13 à 13:01 - Mise à jour à 13:01

Source: Le Vif

(Belga) Le Conseil de l'Europe a réclamé jeudi la libération des prisonniers politiques et un moratoire sur la peine de mort au Belarus.

Le Conseil de l'Europe pose ses conditions à un dialogue avec le Belarus

L'ouverture d'un "dialogue constructif" avec les autorités de Minsk doit notamment "rester subordonnée à la libération des prisonniers politiques et à un moratoire sur le recours à la peine de mort, ainsi qu'à des avancées substantielles, tangibles et vérifiables en matière de respect des valeurs et principes démocratiques", ont estimé les membres de la commission des questions politiques de l'Assemblée parlementaire du conseil de l'Europe. Le Belarus est le seul pays européen à ne pas faire partie de l'organisation paneuropéenne, qui rassemble 47 pays et dont la mission essentielle est de promouvoir les droits de l'homme, la démocratie et l'Etat de droit. A l'issue d'une audition tenue la veille à Strasbourg en présence de Natallia Radzina, rédactrice en chef du site d'information bélarusse Charter97.org, et d'Alexandr Lahviniec, vice-président du Mouvement pour la liberté, cette Commission s'est dite "profondément préoccupée par le sort des prisonniers politiques et par les allégations de violence, torture et traitements psychiatriques forcés". Elle a exhorté "une nouvelle fois le gouvernement bélarusse à libérer immédiatement et sans condition les onze prisonniers politiques encore incarcérés". L'APCE, qui réunit 318 parlementaires venant des 47 pays membres, a décerné au début de la session d'automne, lundi, son premier "Prix des droits de l'homme Vaclav Havel" au militant bélarusse des droits de l'homme emprisonné Ales Bialiatski. (Belga)

Nos partenaires