Le Comité P veut des lignes directrices pour les unités d'intervention

01/04/14 à 19:16 - Mise à jour à 19:16

Source: Le Vif

(Belga) Le Comité P, qui contrôle les services de police, souhaite que la police élabore une procédure claire lorsqu'il s'agit de traiter avec des personnes indisciplinées. Une telle procédure n'existe en effet pas nommément actuellement, ressort-il d'un rapport du Comité P, qui a mené une enquête sur le fonctionnement des unités d'intervention des zones de police locale au lendemain de la diffusion dans l'émission 'Panorama' (VRT) d'un reportage sur la mort de Jonathan Jacob, un jeune homme de 26 ans décédé dans une cellule du commissariat de Mortsel.

L'enquête du Comité P ne portait pas sur la mort-même de Jonathan Jacob, qui peu avant son décès avait été empoigné brutalement par des membres de l'unité d'intervention anversoise. Elle portait plutôt sur la manière dont ces unités pourraient intervenir autrement dans de telles situations et sur la façon avec laquelle les unités spéciales de la police fédérale agissent. Il ressort du rapport du Comité P, que la rédaction de la VRT a pu consulter, qu'il existe actuellement 23 unités locales de ce type dans notre pays et que toutes fonctionnent d'une manière différente, que ce soit en termes d'organisation, de responsabilités, de procédures, de sélection ou encore de formation. (Belga)

Nos partenaires