Le chef de corps de la police de Jemeppe-sur-Sambre condamné pour harcèlement moral

20/11/12 à 17:13 - Mise à jour à 17:13

Source: Le Vif

(Belga) La commune de Jemeppe-sur-Sambre et le chef de corps de la police, Francis Goffaux, ont été condamnés le 12 novembre à payer une amende de 2.500 euros à Stéphane B., un agent de la zone, pour harcèlement moral, a-t-on confirmé mardi au tribunal du travail de Namur, à la suite d'un article de La Nouvelle Gazette. Le chef de corps devrait faire appel de ce jugement.

Stéphane B. a été victime de harcèlement moral après avoir fait part à la presse des mauvaises conditions de travail des policiers de la zone. "Le commissaire, qui s'est avéré incompétent avec le temps, ne respecte pas les règles en vigueur. Le service externe pour la prévention et la protection au travail a réalisé un rapport dans lequel il constatait l'ampleur des dégâts et proposait des solutions pour remédier aux manquements. Mais M. Goffaux n'a rien mis en place. La gestion du personnel est déplorable. L'an dernier, nous avions même déposé un préavis de grève", a expliqué Thierry Belin, délégué SNPS (Syndicat National Police et Sécurité). Un autre policier avait déjà porté plainte contre le chef de corps pour harcèlement moral. "Je conteste ce qui m'est reproché. J'ai fait passer une visite médicale à un garçon qui n'allait pas bien et qui portait une arme. Mais c'est là le triste sort des chefs de corps qui essaient de gérer en bon père de famille", a indiqué le commissaire Goffaux. (MUA)

Nos partenaires