Le Centre de crise lance un système visant à mieux alerter la population

17/03/14 à 16:53 - Mise à jour à 16:53

Source: Le Vif

(Belga) Le Centre de crise du Service public fédéral Intérieur a lancé lundi, en présence de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, un système visant à alerter en situation d'urgence un maximum de personnes concernées par différents canaux complémentaires, via un message écrit ou vocal sur téléphones fixes ou mobiles ou encore via Internet ou par fax. Le projet est testé depuis ce lundi par 33 communes et les différents gouverneurs des provinces. Le système devrait être entièrement opérationnel, sur l'ensemble du territoire, pour la fin 2014 ou début 2015. Il sera amené à évoluer constamment.

Les citoyens sont invités à s'inscrire, en communiquant leurs numéros de téléphone, via l'adresse 'www.be-alert.be'. En situation d'urgence, les autorités pourront également envoyer des messages d'alerte via Twitter et Facebook. Le Centre de crise a consulté dans le cadre de son projet la Commission de la protection de la vie privée. "Il est clairement prévu par contrat que les données récoltées ne pourront être utilisées que dans le cadre de la législation sur la planification d'urgence. Il n'est pas question qu'un bourgmestre les utilise en vue des élections ou même la police pour localiser une personne", assure le directeur général du Centre de crise, Jaak Raes. La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet et le ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte ont élaboré un projet de législation visant à obliger les opérateurs de téléphonie d'envoyer gratuitement des sms à la population à la demande des autorités administratives. Le Centre de crise ne s'attend pas dans le cadre de la gestion des messages à être confronté à des problèmes d'ordre technique mais plutôt humain, un bourgmestre n'étant par exemple pas forcément familiarisé avec ces types de technologies. (Belga)

Nos partenaires