Le cdH en a assez du terrorisme intellectuel à propos de la N-VA

14/01/13 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Source: Le Vif

(Belga) Le président du cdH a profité des voeux de son parti lundi pour évoquer à nouveau la N-VA. Il ne comprend pas pourquoi il serait interdit de dénoncer le danger que fait courir, selon lui, ce parti au pays.

"Il faut quitter le champ de la pensée unique, d'un certain terrorisme intellectuel" face à la N-VA et à ses "relents populistes et d'extrémisme", a expliqué M. Lutgen. Aux yeux des centristes francophones, relève du populisme la thèse selon laquelle le repli sur soi provoquera des miracles économiques et sociaux. "Le confédéralisme proposé par Bart De Wever, c'est l'élixir du Dr Mabuse. Ce sera sans le cdH et, je l'espère, sans aucun parti francophone", a souligné le président. Devant la montée du nationalisme flamand, M. Lutgen rappelle l'importance des liens "indéfectibles" entre Bruxelles et la Wallonie. Et de mettre garde une Flandre qui serait tentée de suivre la N-VA: l'accession à l'indépendance par-delà le paravent du confédéralisme, ce sera sans Bruxelles. En ce début d'année, le cdH a également présenté quelques-unes de ses priorités dans le domaine socio-économique. Il plaide entre autres choses pour une "révolution fiscale" rééquilibrant les prélèvements sur le travail et sur les autres revenus. Un impôt plus faible, plus progressif, réparti sur une base plus large a souvent un meilleur rendement, font remarquer les centristes. (VIM)

Nos partenaires