Le cdH dénonce la "déloyauté" d'ArcelorMittal et en appelle à l'équipe Di Rupo

24/01/13 à 13:51 - Mise à jour à 13:51

Source: Le Vif

(Belga) Le cdH liégeois, par la voix de la ministre Marie-Dominique Simonet, a fait part mercredi de son "indignation" après l'annonce par la directin d'ArcelorMittal de l'arrêt de plusieurs outils de la phase à froid du bassin liégeois.

"Cette annonce constitue un énième coup de massue après l'intention affichée par le groupe sidérurgique en septembre 2012 d'abandonner le plan d'investissement de 138 millions d'euros envisagé pour la pérennisation de la phase à froid liégeoise. Le cdH avait alors dénoncé l'attitude du groupe consistant à brandir une telle menace à l'emploi comme arme dans les difficiles négociations relatives à la fermeture programmée de la phase à chaud", rappellent les centristes liégeois dans un communiqué. "Il apparaît clairement aujourd'hui que ce chantage à l'emploi cachait la véritable intention du groupe de se désinvestir de plusieurs outils de la phase à froid", juge le parti pour qui ArcelorMittal fait ainsi preuve "d'une déloyauté manifeste" au regard de ses engagements vis-à-vis du bassin économique liégeois. Le cdH de Liège presse en conséquence l'ensemble des forces vives, "en ce compris le gouvernement fédéral", de tout mettre en oeuvre pour soutenir l'ensemble des travailleurs, et exige que "la Région wallonne réclame tous les comptes au groupe sidérurgique", conclut le communiqué. (VIM)

Nos partenaires