Le cadre éolien wallon entame sa course contre la montre

17/01/14 à 16:42 - Mise à jour à 16:42

Source: Le Vif

(Belga) Avec son approbation en première lecture vendredi par le gouvernement wallon, le projet de décret instaurant un cadre pour le développement des éoliennes en Wallonie a entamé une course contre la montre pour pouvoir être approuvé avant la fin de la législature par le parlement.

Le cadre éolien wallon entame sa course contre la montre

Ce texte, qui permet de sortir de la logique "premier arrivé, premier servi" et répartit de manière non anarchique le déploiement des mâts dans les campagnes - en priorité le long des autoroutes -, n'a que peu évolué par rapport à ce qu'avaient annoncé début décembre les ministres Ecolo Jean-Marc Nollet (Energie) et Philippe Henry (Environnement et Aménagement du territoire). "Il génère une perspective de 16.000 emplois à l'horizon 2030, pour 6.000 aujourd'hui dans ce secteur", a souligné M. Henry, dénonçant les "caricatures" faites selon lui par l'opposition MR. Jean-Marc Nollet voit pour sa part dans les initiales du parti de Willy Borsus une "Mort du Renouvelable", alors que l'Europe attend la Wallonie sur ses objectifs de ce type d'énergie. Le gouvernement doit encore adopter en deuxième lecture les chiffres précis d'énérgie productible des 30 lots à répartir progressivement entre promoteurs. André Antoine (cdH) a rappelé la possibilité - chère au ministre des Travaux publics Carlo Di Antonio - d'intégrer le "petit éolien" le long des autoroutes. Pour les zones hors autoroutes, une marge de +15% à -25% de productible sera permise et qu'une expropriation ne sera tolérée que si le public (commune, citoyens) détient une minorité de blocage, a-t-il précisé. Jean-Claude Marcourt (PS) a souligné pour sa part combien le gouvernement avait préféré la démocratie participative aux décisions autoritaires, dans un dossier pour lequel l'enthousiasme des débuts a fini par se heurter aux craintes des nuisances dans les zones rurales, nécessitant une "mise en balance" des intérêts. (Belga)

Nos partenaires