Le budget wallon pourrait ne pas être accepté par l'ICN

19/01/13 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Le Vif

(Belga) L'Institut des comptes nationaux (ICN), l'organisme chargé de vérifier la comptabilité des différents gouvernements belges pour l'Europe, n'accepterait pas le budget wallon. Il veut que les comptes de la Sofico, qui entretient les routes wallonnes, soient incorporés au budget régional. La nouvelle n'est pas encore officielle, mais si elle se confirme comme le gouvernement s'y attend, cela pourrait poser problème. La Flandre, Bruxelles et le fédéral sont également concernés, rapporte samedi la RTBF.

Le budget wallon pourrait ne pas être accepté par l'ICN

Jusqu'à présent, l'ICN a toujours validé la comptabilité de la Sofico. Mais l'Europe a décidé de durcir les règles sur l'endettement des Etats et les comptes de la Sofico doivent désormais être intégrés dans le budget wallon. Or, la Sofico assume le coût énorme de la remise à niveau du réseau routier et autoroutier wallon. Si cet investissement est compté comme une dette, il plombera pour de bon le budget wallon, empêchera le retour à l'équilibre obligatoire en 2015 et aggravera le niveau d'endettement de l'Etat belge, précise la RTBF. Le ministre wallon du Budget, André Antoine, se dit surpris: "depuis sa création, la Sofico a bénéficié d'un accord au fédéral, d'un accord du Conseil supérieur des finances et de l'accord de l'Institut des comptes nationaux lui-même. Et très clairement, si l'ICN confirme son intention, je compte bien m'y opposer", a-t-il affirmé au micro du service public. Face à cette situation, la Wallonie peut soit renoncer à rénover ou entretenir ses routes, soit sacrifier des investissements comme le tram à Liège, soit encore contre-attaquer. Et il semble qu'elle ait choisi cette dernière option. La Région a déjà mis sur le coup avocats et experts pour préparer des recours, selon la RTBF. Incidemment, on apprend que l'ICN a aussi dans son collimateur la Société Régionale d'Investissement Bruxelloise et son équivalent flamand. Le fédéral aussi est menacé pour la recapitalisation de Dexia. (PVO)

Nos partenaires