Laurent en Israël - Le prince est "complice de la colonisation" affirme l'Association Belgo-Palestinienne

19/06/13 à 17:24 - Mise à jour à 17:24

Source: Le Vif

(Belga) Le voyage du Prince Laurent en Israël à l'invitation de l'organisation israélienne KKL, "ne peut être jugé apolitique", affirme dans un communiqué la secrétaire générale de l'Association Belgo-Palestinienne (ABP) Nadia Farkh. Cette organisation soucieuse de l'environnement est aussi "un des principaux acteurs de la colonisation juive de la Palestine", estime l'ABP, pour qui Laurent se rend "complice de la colonisation".

"Le KKL est destiné à acheter des terres palestiniennes grâce à des fonds récoltés auprès des communautés juives du monde entier. Ses statuts prévoient qu'une fois acquises les terres deviennent 'propriété perpétuelle du peuple juif'. Elles ne peuvent être vendues ou louées qu'à des juifs. Enfin, elles doivent être vidées de leurs habitants non-juifs afin d'être disponible à la colonisation", selon le communiqué de l'ABP. L'organisation "a participé à l'élaboration des 'fichiers des villages' sur lesquels s'est basée la conduite des opérations israéliennes de nettoyage ethnique en 1948-49. Une fois vidés de leurs habitants, les villages ont ensuite été détruits et 'reboisés' afin d'en effacer toute trace d'histoire palestinienne. Aujourd'hui, le KKL plante des arbres pour chasser les habitants palestiniens de leurs terres. Le village bédouin d'Al Araqib situé dans Néguev a été détruit à trente-trois reprises entre juillet 2010 et décembre 2011. Le KKL compte y implanter un parc. L'expulsion des Palestiniens d'Al Araqib fait partie du plan Prawer visant au déplacement forcé de plus de 70.000 Bédouins du Néguev", ajoute l'Organisation Belgo-Palestinienne. L'ABP remet même en cause le profil écologique de l'organisation, qui reboiserait "à l'aide de conifères peu adaptés au climat à l'environnement, qui stérilisent les sols et accentuent les risques d'incendie". (Belga)

Nos partenaires