Labille convoque Didier Bellens vendredi matin

07/11/13 à 18:15 - Mise à jour à 18:15

Source: Le Vif

(Belga) "La fin de la récréation n'est pas loin", a lancé jeudi le ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille, à la Chambre. Le porte-parole du ministre a fait savoir peu après que le patron de l'opérateur téléphonique, Didier Bellens, était convoqué au cabinet de M. Labille vendredi à 10h. Le président du conseil d'administration, Stefaan De Clerck, sera présent.

Labille convoque Didier Bellens vendredi matin

Les polémiques et les déclarations fracassantes se succèdent depuis quelques semaines à propos de Belgacom. Jeudi midi, Didier Bellens est resté fidèle à sa réputation en tenant des propos qui ont indisposé le ministre. Selon le quotidien "L'Echo", M. Bellens aurait expliqué que le premier ministre Elio Di Rupo, l'appelait seulement lorsque la fin d'année approchait pour demander ce qu'il en était du dividende de Belgacom. "Un peu comme un petit enfant qui vient chercher sa Saint-Nicolas", a-t-il précisé. Ces propos s'ajoutent à une nouvelle controverse née jeudi matin à la suite d'accusations lancées dans la presse flamande par le député Roel Deseyn (CD&V). Le parlementaire a affirmé que l'opérateur téléphonique fouinait dans les boîtes de courrier électronique d'hommes politiques et de journalistes trop critiques. Interrogé par Sabine Lahaye-Batteu (Open Vld), M. Labille a indiqué qu'il prenait ces déclarations au sérieux parce qu'elles mettent en péril la confiance que les utilisateurs peuvent avoir dans la sécurité et la confidentialité du réseau. S'il y a des preuves de telles pratiques, elles doivent être immédiatement communiquées à la justice, a insisté le ministre. Informé de ces accusations, M. Labille a également pris contact avec Belgacom qui a nié catégoriquement de telles pratiques et s'est dit prêt à coopérer à une éventuelle instruction judiciaire. Si de telles accusations sont en revanche non fondées, elles sont "inacceptables", a-t-il précisé. M. Labille a dit par ailleurs sa confiance dans la collaboration avec M. De Clerck pour améliorer la gestion de l'entreprise publique. "Lui et moi allons collaborer pour améliorer la gestion de l'entreprise afin qu'elle puisse à nouveau se concentrer sur ses défis opérationnels et stratégiques. Je pense que la fin de la récréation n'est pas loin". (Belga)

Nos partenaires