La zone euro ne veut plus taxer les dépôts en-dessous de 100.000 euros à Chypre

19/03/13 à 00:25 - Mise à jour à 00:25

Source: Le Vif

(Belga) La zone euro ne veut plus taxer les déposants à Chypre ayant moins de 100.000 euros sur leur compte, mais la décision finale reviendra aux autorités chypriotes, ont indiqué lundi soir des sources proches des discussions, à l'issue d'une réunion téléphonique des ministres des Finances de l'Union monétaire.

Dans un communiqué à l'issue de plus de deux heures de réunion, les ministres des Finances de la zone euro ont indiqué que "les autorités chypriotes vont introduire plus de progressivité en ce qui concerne la taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires (...), à condition que (...) cela ne modifie pas le montant total de l'aide financière (des Européens et du FMI)". Samedi à l'aube, l'Eurogroupe, la BCE et le FMI avaient trouvé un accord sur un plan de sauvetage d'un maximum de 10 milliards d'euros pour Chypre en échange d'une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires qui rapportera 5,8 milliards d'euros. Ce prélèvement de 6,75% sur les dépôts bancaires en-deçà de 100.000 euros et de 9,9% au-delà de ce seuil a immédiatement suscité la colère à Chypre. Face aux protestations, les autorités chypriotes ont travaillé lundi à une nouvelle proposition qui limiterait l'impact pour les petits déposants. "La zone euro continue de soutenir l'idée que les petits déposants doivent être traités différemment que les grands déposants et elle réaffirme l'importance de garantir totalement les dépôts en-deçà du seuil de 100.000 euros", indique l'Eurogroupe dans son communiqué. Son président, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, en a profité pour rappeler que "la taxe sur les dépôts bancaires est une mesure exceptionnelle". "Elle permettra avec le programme d'assistance financière de restaurer la viabilité du système bancaire chypriote et de garantir la stabilité financière du pays. Sans cette mesure, Chypre ferait face à des scénarios bien plus terribles pour ses déposants", a-t-il ajouté. (AUM)

Nos partenaires